Accueil Qui Sommes-nous ? Produits & Applications Environnement & Santé Espace Presse Documentations Liens utiles Contact
Accueil > Environnement & Santé > Sols PVC et santé
Accueil
Qui Sommes-nous ?
Produits & Applications
Environnement & Santé
Espace Presse
Documentations
Liens utiles
Contact
 

Les sols PVC et la santé

La santé, préoccupation majeure des français et françaises, est influencée par les conditions de vie dans l'habitat.



 

 
 

Les phtalates

Les phtalates sont des plastifiants qui sont ajoutés à différents produits (cosmétiques, jouets, produits ménagers…), notamment pour conférer de la souplesse aux matériaux. Ils entrent, par exemple, dans la composition de certains revêtements de sol PVC. Ils sont souvent considérés comme des perturbateurs endocriniens sans distinction mais en réalité, il existe deux types de phtalates, aussi appelés ortho-phtalates :

- les phtalates de faible masse moléculaire (à chaine courte), (comme le DEHP) qui ont été classés sous REACH (Règlement européen des produits chimiques) et dont certains sont maintenant identifiés perturbateurs endocriniens. Concernant les revêtements de sol PVC, la substitution de ces phtalates a débuté dès la fin des années 90 et ils ont été complètement abandonnés il y a plus de 15 ans,

- les phtalates de masse moléculaire élevée (à chaine longue) qui les ont remplacés à l’époque. Ils ont été plusieurs fois évalués de façon approfondie dans le cadre réglementaire et peuvent être utilisés sans restriction dans les applications telles que les revêtements de sol.

Il existe également d’autres types de plastifiant et aujourd’hui, plus de 80 % des revêtements de sol en PVC sont SANS PHTALATES. 

Les consommateurs peuvent le vérifier s’ils le souhaitent, soit en consultant les outils de communication des fabricants, soit en leur en faisant la demande. A compter d’avril 2024, ils pourront également s’assurer que les produits sont sans perturbateurs endocriniens en consultant l’application Scan4Chem de l'INERIS (Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques).

La qualité de l’air intérieur

Une bonne qualité de l’air intérieure repose sur la prise en compte de plusieurs facteurs. L’OQAI (Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur) préconise une aération régulière et une bonne ventilation des locaux. Il recommande également d’être vigilant par rapport aux usages des habitants susceptibles de polluer l’air intérieur comme la cuisine, le tabagisme, les bougies parfumées ou l’encens et par rapport aux émissions de polluants volatils des produits de construction et de décoration d’intérieur et d’entretien.

Pour s’assurer d’avoir les produits les moins émissifs, il faut choisir en priorité les produits classés A+, la meilleure classe d’émission en polluants volatils de la réglementation française (1000 µg/m3).


Les revêtements de sol en PVC sont tous classés A+ et sont même largement en-dessous des exigences réglementaires avec des émissions inférieures à 250 µg/m3. Certains d’entre eux, ont même des émissions quasi-indétectables inférieures à 10 µg/m3.

 
- Mentions légales -